Apparue il y a quelques années en France, la Qualité de Vie au Travail ne cesse de se développer et de prendre une place toujours plus importante dans le monde du travail. À la fois le symptôme et la réponse à l’émergence d’un nouveau paradigme dans lequel s’articulent recherche de sens et révolution technologique, sa croissance est telle que depuis quelques années, un nouveau poste, lui étant pleinement consacré, est apparu en entreprise : celui de responsable QVT.

Or, tout comme il est encore malaisé pour beaucoup de définir la QVT, le métier de responsable QVT est encore largement méconnu ou mal compris. Nous avons donc voulu faire la lumière sur cette nouvelle profession et pour cela, nous sommes allés, pendant six mois, à la rencontre de 35 responsables QVT à travers toute la France afin de mener la toute première enquête leur étant consacrée.

Nous avons voulu savoir qui ils sont, quelles sont leurs missions, et quelle est leur place, et plus généralement la place de la QVT, dans leurs entreprises. Nous vous présentons aujourd’hui une synthèse de nos résultats.

Qui sont les responsables QVT ?

Comme l’ensemble des professions du care, le métier de responsable QVT est majoritairement féminin (77% de notre panel). La profession admet peu de juniors puisque 63% des membres de notre panel ont entre 30 et 50 ans et 86% occupent leur poste depuis moins de cinq ans. Cela s’explique logiquement par le fait qu’une bonne connaissance du monde du travail et de l’entreprise sont prérequises pour exercer un tel métier, connaissances souvent acquises à des postes en RH, de psychologue ou de consultant QVT/RPS.

Cette pluralité des expériences concorde en outre avec la pluralité des parcours académiques : en l’absence de diplôme idoine, 26% des responsables QVT possèdent un diplôme de psychologie du travail ou d’ergonomie, 20% un diplôme de droit et 11% un diplôme en ressources humaines.

Infographie : à quoi ressemble le responsable QVT en 2020 ?

Dans quels types d’entreprise les trouve-t-on ?

Parce que c’est une notion encore jeune, on a tendance à associer la QVT avec les jeunes entreprises, et notamment les startups. Or, il s’agit bien d’une idée reçue puisque les démarches QVT, tout comme les responsables QVT, sont présents dans des entreprises de toute taille. Les grandes entreprises, parce qu’elles ont plus de ressources humaines, sont d’ailleurs plus à même de créer un poste spécifiquement dédié à la QVT. Ainsi 71% des responsables QVT que nous avons interrogés travaillent dans une entreprise de plus de 1000 salariés, parmi lesquels 20% agissent dans des groupes de plus de 10 000 employés. En outre, 86% des responsables QVT sont rattachés à la direction des ressources humaines, ce qui explique probablement que le responsable QVT soit très souvent assimilé voire confondu avec le responsable RH.

Infographie sur le poste de responsable QVT

Quelles sont les missions d’un responsable QVT ?

Ses missions sont pourtant bien différentes. Plurielles par essence, elles peuvent être différentes d’une entreprise à l’autre ; quatre grands axes se distinguent néanmoins :

La mise en place et la gestion de la politique QVT

Le responsable QVT a tout d’abord pour mission de rédiger puis de mettre en place les accords QVT de son entreprise. Ce faisant, il travaille à améliorer les conditions de travail, à garantir le bien-être des collaborateurs, à augmenter l’engagement des salariés et à trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Il est également chargé de la formation professionnelle en termes de RPS et intervient de manière privilégiée dans les situations de crise (harcèlement, burnout, etc.)

L’organisation de la vie au travail

En lien avec l’amélioration des conditions de travail, le responsable QVT gère également l’organisation de la vie au travail. Ainsi, il est le responsable de nouvelles formes de travail et gère la mise en place et le bon fonctionnement du télétravail, la digitalisation des outils ou encore le droit à la déconnexion. Plus matériellement, le responsable QVT s’intéresse également de près aux questions d’ergonomie et d’office management.

L’accompagnement des collaborateurs et des managers

Le responsable QVT est le garant du bien-être de tous ses collègues : il rencontre donc des situations individuelles très différentes les unes des autres et doit intégrer les spécificités de chacune pour agir sur la QVT globale de l’entreprise. Ainsi, le responsable QVT peut avoir la responsabilité du service social de son entreprise ou encore être en charge des questions liées au handicap. S’il a la formation adéquate, il peut également exercer comme psychologue du travail.

Le soutien à la fonction RH

Enfin, bien que ce ne soit pas son cœur de métier, le responsable QVT peut prêter main forte aux services RH en assumant certaines de ses missions. Il peut notamment être associé aux missions en lien avec la RSE.

Les missions d'un responsable QVT présentées en infographie

Les outils du responsable QVT

Pour mener à bien ces missions, deux outils semblent particulièrement essentiels :

La psychologie

90% des responsables QVT interrogés estiment que la psychologie occupe une place importante ou très importante au sein de la démarche QVT. Au-delà d’une vision simplement curative, la psychologie peut en effet être un puissant outil stratégique dans la mise en place d’actions QVT au quotidien. Notamment, la psychologie dite positive se donne pour objectif de travailler à l’épanouissement et au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des institutions. 

Le digital

Celui-ci est présent dans les projets de 80% des responsables QVT interrogés. Ses intérêts sont multiples : il permet notamment une meilleure communication sur les actions mises en place, une meilleure évaluation de ces mêmes actions grâce par exemple à des sondages ou encore la mise à disposition d’outils de formation et de sensibilisation en ligne. Tout cela concourt à un gain de temps pour le responsable QVT qui peut alors se concentrer davantage sur l’interaction avec les collaborateurs.

Ce que les responsables QVT pensent de leur métier

Les motivations des responsables QVT

L’humain est donc au centre de la profession de responsable QVT ; c’est la raison principale qui motive ceux à ce poste puisque 36% d’entre eux place ce caractère humain en tête des raisons qui leur font aimer leur travail. Ce travail a en outre des répercussions très tangibles, tant sur le bien-être des salariés que sur leurs performances, et c’est ce que 26% des responsables QVT citent comme motivation première. Le caractère transversal et polyvalent du métier, illustré par la diversité de ses missions et l’absence de routine, représentent enfin la troisième source majeure de motivation puisqu’il est avancé par 18% du panel.

Diagramme sur les motivations d'un responsable QVT

Les difficultés des responsables QVT

Tout n’est toutefois pas rose et les responsables QVT doivent faire face à de nombreux obstacles pour réaliser leur mission. Les principaux ont trait au manque de considération de la QVT de la part des autres acteurs de l’entreprise et se cumulent souvent. Ainsi, 37% des responsables QVT disent manquer de moyens financiers pour mener leurs missions de manière optimale quand 23% évoquent la réticence de la direction ainsi que la complexité des processus.

En conclusion…

En quelques années, la QVT s’est développée de manière exponentielle et le métier de responsable QVT s’est développé de même. Considérant cette dynamique, il est probable que cette croissance va continuer à l’avenir : impossible toutefois de savoir à quel rythme ni selon quelles modalités. En effet, puisque la QVT est indissociable de son contexte, il est certain que les missions des responsables QVT vont évoluer pour répondre au mieux aux problématiques du temps futur. Cela participera peut-être même à une évolution ou à une harmonisation de la définition de la QVT, notion protéiforme dont chaque organisation possède actuellement sa propre définition.

Rendez-vous dans quelques années pour un prochain état des lieux !

Vous voulez en savoir plus ?
Retrouvez gratuitement l’intégralité de notre étude

“Responsable QVT : les dessous du métier” !