Grâce à cette étude, nous avons démontré que plus un individu se sent acteur de sa qualité de vie au travail, meilleure celle-ci sera ! Nous avons mené plusieurs études pour en arriver à cette conclusion, notamment sur le sentiment d’auto-efficacité : on parle ici de la perception que le salarié aura de ses compétences et de sa capacité à agir sur une situation donnée.”

Ce sont les mots de Léopold Denis, co-fondateur de Moodwork et administrateur du Lab RH, lorsqu’il s’exprime sur notre dernière étude “Au-delà du collectif, l’individu au cœur de la QVT”, une étude réalisée en partenariat avec Le Lab RH et l’Emlyon Business School.

Un projet d’étude nécessaire dans le domaine de la Qualité de Vie au Travail

Une démarche QVT en entreprise efficace se traduit par une attitude positive des salariés à l’égard de leur travail et de l’entreprise, une augmentation de la productivité, de la motivation intrinsèque, ou encore par une diminution de l’absentéisme.

Chez Moodwork, nous avons la conviction que le salarié doit être placé au cœur de cette démarche car la Qualité de Vie au Travail vise à améliorer le bien-être psychologique de chacun. Nous devons nous adapter à chacun et nous assurer que chacun possède un champ d’action suffisant. Cette étude a pour but d’asseoir cette conviction.  

Par ailleurs, nous avons décidé de nous entourer de deux partenaires de renom : Le Lab RH et l’Emlyon Business School.

Cette collaboration nous a permis d’élargir notre réseau et de bénéficier d’un soutien académique pour proposer les contenus les plus sérieux possible lors de la réalisation de notre étude.”

Le fruit de deux années de recherche sur la Qualité de Vie au Travail 

Ce projet a démarré par une question fondamentale : “Qu’est-ce qui pourrait faire qu’un salarié acteur de sa QVT soit synonyme d’une réelle amélioration de sa Qualité de Vie au Travail ?”

De cette question sont nées deux hypothèses :

  • “Plus un salarié se sent en capacité d’agir sur sa QVT, plus il va agir, donc plus il va l’améliorer.”
  • “Plus une organisation va prendre en compte les besoins ou spécificités de chacun, plus cette politique QVT va améliorer le bien être professionnel”.

Pour les vérifier, plus de 500 salariés ont été interrogés ainsi qu’une soixantaine de professionnels RH et plusieurs études ont été menées. Moodwork a également travaillé avec ces salariés au travers d’ateliers en présentiel. Leur but ? Faire émerger de nouvelles idées sur la manière de faciliter la vie d’un salarié voulant améliorer sa QVT !

De plus, la force de cette étude provient de la combinaison de trois plus petites études :

La capacité d’action des salariés

La 1ère étude conclut que plus un salarié se sent en capacité d’agir sur sa Qualité de Vie au Travail, plus il va se mettre en action pour l’améliorer, et par conséquent il va réussir à l’améliorer.

L’implication des salariés dans les démarches de Qualité de Vie au Travail

La 2ème démontre que si les RH impliquent les collaborateurs dans les démarches de Qualité de Vie au Travail, les chances d’une évolution positive augmentent de 18%.

L’importance des managers

La 3ème découle des ateliers mis en place avec plusieurs professionnels des RH. Entre autres, nous avons pu déterminer que 23% des professionnels de la Qualité de Vie au Travail mettent en avant l’importance pour les collaborateurs de solliciter leur manager afin de faire remonter leurs difficultés.

Ce n’est que le début !

Moodwork a une réelle appétence pour la recherche en psychologie et en Qualité de Vie au Travail. C’est pourquoi nous souhaitons publier une nouvelle étude tous les 6 mois. 

Notre pôle recherche travaille à la finalisation de la prochaine étude traitant du bore-out (l’ennui au travail). Nous réfléchissons également à une étude sur la qualité de vie en télétravail

N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux (LinkedIn, Facebook, Twitter, Instagram) ou à vous abonner à notre newsletter pour ne pas les manquer ! 

Les chiffres à retenir 

Sur l’auto-efficacité professionnelle

Un sentiment d’auto-efficacité professionnelle élevé permet d’accroître le bien-être de 12% via une augmentation de l’estime de soi.

Sur l’auto-efficacité émotionnelle

Un sentiment d’auto-efficacité émotionnelle élevé permet d’accroître le bien-être de 25% via une augmentation de la stabilité émotionnelle.

Sur l’implication des collaborateurs dans les démarches de Qualité de Vie au Travail

Impliquer fortement les collaborateurs dans les démarches QVT augmente de 18% les chances de constater une évolution positive de la QVT. Cela passe par une augmentation de 25% des chances de mettre en place des actions qui tiennent compte des besoins fondamentaux des collaborateurs.

Sur la nécessité de mieux former les managers à la QVT

22% des professionnels QVT interrogés évoquent la nécessité de mieux former les managers et les dirigeants et notamment de les sensibiliser aux bonnes pratiques en matière de QVT.

Téléchargez l’étude complète !