Dans le cadre de l’accompagnement pour la Qualité de Vie au Travail que propose Moodwork, l’un des premiers éléments est un bilan qui, en fonction de multiples indicateurs QVT, permet de déterminer son niveau de bien-être professionnel.

Un an après l’éclatement de la crise sanitaire en France et le premier confinement, nous avons voulu comparer les résultats, anonymisés, des bilans de bien-être professionnel de 2020 à ceux de 2019, dans l’idée d’observer l’évolution de la QVT des salariés et de leurs indicateurs et d’observer l’impact de la crise sur ces derniers.

Pour cela, nous avons analysé les réponses d’un échantillon de 5591 personnes ayant effectué notre bilan en 2019 et en 2020.

Une QVT qui ne s’est pas dégradée

Bien qu’on aurait pu intuitivement penser que 2020 fût une année néfaste pour la QVT, il n’en est rien chez nos utilisateurs ! En effet le score moyen des différents indicateurs QVT a été de 64,37/100 en 2020 contre 64,00/100 en 2019. Le niveau de qualité de vie au travail s’est donc maintenu avec une surprenante constance !

Il ne s’agit néanmoins pas toujours de dire que les Français allaient aussi bien en 2020 qu’en 2019. La crise sanitaire a en effet eu un impact non négligeable sur la santé mentale qui s’est dégradée depuis un an. À l’échelle mondiale, la prévalence du stress est de 29,6 %, celle de l’anxiété de 31, 9 % et celle de la dépression de 33,7 %. Toutefois, nos résultats semblent indiquer que les causes de cette dégradation ne proviennent pas nécessairement de la sphère professionnelle. 

Attention, l’impact n’est pas le même d’un secteur ou d’une entreprise à l’autre ! Ce constat, Aurélia Andreu-Menny, DRH de Neos-SDI, le partage :

« La santé mentale ou physique s’est principalement dégradée pour les personnes déjà isolées socialement et qui survalorisaient le collectif de travail mais nous n’avons pas constaté de dégradation de la Qualité de Vie au Travail. Chacun a dû se réinventer mais un an après, les indicateurs sont finalement assez bons. »

Une QVT néanmoins reconfigurée

Si le score global des répondants à notre bilan de bien-être au travail s’est maintenu, on constate des évolutions, parfois importantes, dans les scores moyens obtenus sur certains items. Ainsi, les indicateurs de la QVT ont évolué en un an, reconfigurant ainsi les enjeux de la QVT.

On vous propose le top 3 des facteurs ayant évolué positivement ainsi que le top 3 des facteurs ayant évolué négativement.

Top 3 des indicateurs QVT ayant évolué positivement

Indicateur QVT positif n°1 : Se sentir pleinement responsable de son travail et de ses conséquences.

De plus en plus de salariés considèrent que le résultat de leur travail est dû à leurs efforts ou à leur investissement personnel.

Avec un bond du score de 6,1/10 en 2019 à 7,6/10 en 2020, cet item réalise un bond impressionnant de +24,1 % !

Indicateur QVT positif n°2 : Avoir une charge de travail satisfaisante

Une part croissante de salariés est satisfaite de sa charge de travail et ne la trouve ni trop, ni trop peu importante.

On passe ici d’un score de 4,7/10 en 2019 à un score de 5,3/10 en 2020, soit une progression de 14,2 %.

Indicateur QVT positif n°3 : Réussir à équilibrer vie professionnelle et vie privée

Les salariés estiment ainsi s’investir de la manière qui leur convient le mieux dans leur vie professionnelle et dans leur vie personnelle.

La moyenne de la note attribuée à cet équilibre est passée de 5,1/10 en 2019 à 5,8/10 en 2020, soit une hausse de 12,9 % !

Les indicateurs QVT ayant évolué positivement en 2020

Top 3 des indicateurs QVT ayant évolué négativement

Indicateur QVT négatif n°1 : Avoir la possibilité de faire des pauses

Les salariés ont donc moins la possibilité de prendre des pauses au cours de leur journée de travail.

Avec un passage de 6,8/10 en 2019 à 5,9/10 en 2020, la chute est ici de 13,2 %.

Indicateur QVT négatif n°2 : Prendre de l’avance dans son travail

Les salariés parviennent moins à prendre de l’avance dans la réalisation de leurs tâches.

Le score de 2019 de 5,2/10 passe juste en dessous de la moyenne, s’abaissant à 4,9/10 en 2020, soit une baisse de 5,7 %.

Indicateur QVT négatif n°3 : Avoir le temps de faire son travail

Les salariés estiment que leur capacité à faire tout ce qu’on leur demande dans le cadre de leur travail a diminué.

Avec une moyenne de 5,3/10 en 2019 et de 5,0/10 en 2020, la baisse est de 5,2 %.

Les indicateurs QVT ayant évolué négativement en 2020

Il est intéressant de remarquer que ces trois indicateurs QVT pointent tous les trois vers une gestion du temps devenue plus difficile. Malgré cela, comme évoqué plus haut, la charge de travail tend à devenir plus satisfaisante, ou en tout cas moins insatisfaisante. On peut alors supposer que ce sont pas tant les tâches en elles-mêmes qui sont en cause mais leurs modalités de réalisation : peut-on y voir l’effet de nouveaux modes de travail comme le télétravail qu’il s’agit encore d’optimiser ?

Le bien-être de vos salariés est une priorité ? Découvrez Moodwork !