Jimmy Grégoire est directeur commercial et co-fondateur d’Actiwork, une société du secteur industriel spécialisée dans les solutions d’ergonomie. Fort de 15 ans d’expérience au pôle “Projets” de son entreprise, il a été confronté à maintes situations de travail pour lesquelles il a pu apporter son expertise en ergonomie appliquée, et ainsi proposer des (ré)aménagements de postes de travail et d’unités de production afin de limiter les contraintes et améliorer la productivité.

La QVT dans le secteur industriel : l’ergonomie et la sécurité au premier plan

Puisque Actiwork est spécialisée dans les solutions d’ergonomie, l’entreprise s’est fixé pour but de renverser le dicton “Les cordonniers sont les plus mal chaussés”. L’ergonomie et la QVT y sont donc essentielles : que ce soit dans les bureaux ou dans les ateliers, pour la production ou la logistique, les lieux sont équipés et aménagés de manière ergonomique, afin de limiter ou supprimer le port de charges et gagner en efficacité.

L’omniprésence de l’ergonomie

Concrètement :

  • Dans les bureaux, tous les employés sont équipés de double écrans, réglables en hauteur. Les postes de travail sont également réglables en hauteur pour pouvoir gagner en ergonomie et pouvoir travailler assis ou debout.
  • Sur la partie production, les tables élévatrices et les aides à la manutention sont nombreuses pour éviter aux opérateurs de porter les charges lourdes ainsi que pour leur apporter une assistance pour les assemblages mécaniques.
  • Sur l’aspect logistique, pour la préparation de commandes, les lieux ont été aménagés avec des outils d’aide à la manutention qui aident le quotidien des logisticiens.

Une sécurité normée

Concernant la sécurité, Actiwork suit plusieurs normes :

  • ISO 9001 pour la mise en place d’un système de management de qualité,
  • ISO 45001 pour un système de management de la santé et sécurité au travail,
  • NF EN 13001-3-1 pour éviter les risques mécaniques dus aux appareils de levage à charge suspendue.

Chaque année, un audit de l’entreprise est mené non seulement pour s’assurer que l’entreprise est à la page, mais aussi pour recueillir les pistes d’amélioration des examinateurs et ainsi mener un vrai travail de réflexion afin d’améliorer les pratiques d’année en année.

Au niveau du personnel, l’entreprise possède un poste lié à la qualité, à la santé et à la sécurité, et une équipe de secouristes dont la formation est régulièrement mise à jour.


Les Troubles Musculosquelettiques : première source de mal-être dans le secteur industriel

Les principaux facteurs de mal-être se rencontrent dans les ateliers. Très souvent, ils sont liés à des conditions de travail qui n’ont pas forcément été réfléchies, peut-être improvisées, et qui sont restées en l’état, ce qui favorise l’apparition de troubles musculosquelettiques (TMS).

Quelles solutions face aux TMS ?

À leur propos, on pense souvent au port de charges lourdes et au mal de dos, qui sont en effet des choses très courantes mais on rencontre aussi souvent des situations de travail comportant des gestes répétitifs. On sait par expérience que l’opérateur qui répète le même geste du matin au soir va développer des TMS à moyen terme. La mission d’Actiwork est alors de pouvoir sensibiliser et reconcevoir le poste pour éviter ce genre de pathologies. Les actions à mener sont souvent assez simples : reconception du poste de travail, réorganisation du flux de travail, mise à niveau pour éviter d’avoir à se baisser, etc.

Par exemple, pour éviter le déplacement manuel de chariots pouvant peser une tonne (ce qui représente environ 60 kg poussés pour l’opérateur), des équipements existent tels que les timons motorisés qui permettent de déplacer ces mêmes chariots non pas en les poussant mais en les tractant. Cela permet de réduire la fatigue sur le court terme et le risque de maladie professionnelle sur le long terme.

La marge de progression du secteur industriel

Malheureusement, les situations pour lesquelles le port de charges n’a jamais été analysé se rencontrent encore trop souvent.. C’est un problème important car si des tests préventifs ne sont pas menés, les premiers signes d’alertes arrivent souvent un peu tard et les premiers symptômes d’un TMS se font déjà sentir. C’est d’autant plus dommageable qu’à nouveau, il suffit souvent de micro-aménagements pour simplifier des gestes très pénalisants ou améliorer des postures contraignantes : un mini gerbeur pour éviter que l’opérateur soulève un fût de 40 kg, une mise à niveau des bacs avec un empileur pour éviter que l’opérateur se baisse au sol, etc.


Améliorer le bien-être au travail en optimisant le cadre de travail

L’aménagement des ateliers est un point essentiel de bien-être au travail dans le secteur industriel. Ainsi, on privilégiera autant que possible les ateliers avec des surfaces vitrées qui permettent de voir l’extérieur et suppriment l’impression d’être enfermé entre quatre murs. Un espace aéré et dégagé est également très important en ce qu’il permet que tous ne soient pas compressés sur quelques mètres carrés et puissent circuler librement. Certains ateliers sont également très beaux esthétiquement.

Un atelier où il fait bon travailler se conçoit comme on réfléchirait à l’aménagement d’un bureau. Le flux doit bien sûr être entièrement pensé mais également l’architecture, la décoration, les couleurs, les zones de détente, etc. En outre, un atelier beau et propre a un impact positif sur le moral des salariés, mais aussi sur l’image extérieure de l’entreprise !

L’écoute comme premier principe des actions QVT

Le salarié au cœur de la démarche QVT

En termes de QVT, Actiwork s’efforce d’appliquer en son sein ce qu’elle conseille à ses clients du secteur industriel en matière d’ergonomie. Cela passe avant tout par l’écoute attentive de ce que les employés ont à dire pour ensuite proposer des aménagements appropriés à leurs besoins et à leurs attentes. Suivre ce genre de démarche est très gratifiant puisqu’il s’agit de répondre à de vrais besoins, contribuant ainsi à améliorer la qualité de vie au travail de beaucoup de personnes !

Quel type d’actions QVT dans le secteur industriel ?

Ainsi, des actions QVT sont mises en place de manière continue et d’autres de manière plus spécifique afin de répondre à certaines situations particulières. Par exemple, dans le contexte sanitaire actuel, des améliorations ont été pensées et conduites afin de faciliter le quotidien des salariés en télétravail.
En termes d’actions continues, l’entreprise veille par exemple à l’ajustement constant des postes de travail aux différentes gammes lancées en fabrication afin que la pénibilité soit moindre pour les opérateurs. Une attention particulière est également accordée à la gestuelle et aux postures de travail, aux astreintes et aux contraintes du poste en général.


Les moyens financiers : principal obstacle à la QVT dans le secteur industriel

Les principaux obstacles sont financiers. Parfois, les solutions existent mais sont trop onéreuses. Par exemple, dans le cas d’un bâtiment qui n’est manifestement pas adapté, changer de bâtiment représente une dépense qui peut être jugée trop conséquente pour certaines entreprises qui ont une rentabilité plus faible que d’autres.

L’évolution positive du secteur industriel

Néanmoins, le secteur industriel a globalement changé de politique depuis une vingtaine d’années. Quand on parlait d’ergonomie il y a vingt ans, cela ne suscitait que peu d’intérêt. Aujourd’hui, tout le monde en parle et tous les industriels ont le souci du bien-être de leurs salariés : dans les bureaux et surtout dans les ateliers où les risques sont plus nombreux.

Cela est d’autant plus favorisé par une réelle prise de conscience de l’État sur la question. Ainsi la mise en place du DUER (Document Unique d’Évaluation des Risques), du Compte Personnel de Prévention de la Pénibilité (C3P), devenu le Compte Professionnel Prévention (C2P), ou encore les démarches des Carsat (Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé Au Travail) facilitant les aménagements et les subventions sont des auxiliaires importants pour favoriser la qualité de vie au travail dans le secteur industriel.

Le bien-être de vos salariés est une priorité ? Découvrez Moodwork !