Alors que l’été et les congés touchent doucement à leur fin, il est temps de reprendre le chemin du travail. Problème : comment se motiver et se remettre dans le rythme ? Pour bien aborder cette rentrée, voici quelques conseils qui, on l’espère, vous aideront à retrouver votre motivation.

Pour la rentrée, adopter le bon rythme

Durant vos congés, il est probable que votre rythme ait été bien différent de ce qu’il est le reste de l’année, particulièrement si vous avez réussi à bien déconnecter. Si ce n’est des quelques courageux qui consacrent leurs derniers jours de vacances à se remettre dans le bain, la transition du retour au travail peut potentiellement être brutale. Il s’agit alors de ménager une transition entre votre rythme de vacances et votre rythme de travail pour que votre motivation ne s’écroule pas dès le premier jour.

Prendre des pauses

Les habitudes de travail se perdent vite, mais elles se retrouvent facilement. Ne vous en voulez pas si vous avez du mal à vous concentrer ou si vous êtes moins efficaces les premiers jours. Acceptez plutôt que le retour à votre rythme de croisière sera progressif et écoutez-vous.

Si une tâche vous résiste, ne vous acharnez pas et prenez une pause : aller prendre l’air, discuter avec un collègue, faite autre chose. Nul ne vous en voudra si vos temps de pause sont plus longs et plus fréquents en cette période de rentrée. Au fur-et-à-mesure que vous reprendrez le rythme, vous constaterez que vos besoins de pause se réguleront d’eux-mêmes. Pas d’inquiétude donc !

Prendre soin de votre sommeil

Sauf cas exceptionnel, les vacances sont normalement un moment de repos et de ressourcement. Il serait dommage de dépenser toute votre énergie dès les premiers temps et de tomber dans un schéma dans lequel la fatigue et le stress sont la règle. Profitez alors du rythme un peu plus lent de la rentrée pour prendre soin de votre sommeil et mieux dormir : vous n’en serez que plus efficace sur la durée !

Les conseils suivants sont inspirés de la théorie de l’autodétermination, qui est une théorie de la motivation. Celle-ci s’appuie sur trois besoins psychologiques fondamentaux : l’appartenance sociale, la compétence et l’autonomie.

La rentrée, c’est aussi retrouver ses collègues

L’appartenance sociale : elle implique le sentiment d’appartenance et le sentiment d’être relié à des personnes qui sont importantes pour soi.

Renouer avec vos collègues 

S’il est difficile pour vous de vous motiver pour reprendre le travail, dédramatisez en considérant que c’est probablement le cas pour vos collègues aussi. Prenez alors le temps de les retrouver et d’échanger avec eux.

Discuter par exemple de vos vacances et des différents projets qui vous attendent. Vous constaterez probablement qu’eux non plus n’ont pas encore retrouver leur rythme de travail et qu’il est inutile de vous mettre la pression à ce sujet.

En outre, cela vous permettra d’aborder votre rentrée non pas seul et un peu perdu mais collectivement, ce qui favorisera d’autant votre motivation.

Organiser un point de rentrée avec votre manager

Pour la même raison, il peut être intéressant d’organiser un point avec votre manager. Le fait qu’il soit votre n+1 ne l’immunise pas aux effets de la rentrée, et lui non plus n’a probablement pas encore retrouver sa pleine efficacité.

Outre l’aspect humain, vous pouvez aussi faire le point avec lui sur les différents projets qui vous attendent pour cette rentrée : où en sont ceux sur lesquels vous travailliez avant vos congés ? Quels sont les nouveaux projets qui vous attendent ? Ce sera l’occasion de vous remémorer les prochaines échéances de l’entreprise et de planifier et organiser votre travail pour les semaines à venir. 

Résolutions et objectifs de rentrée

La compétence : réfère à un sentiment d’efficacité sur son environnement. Elle doit comprendre aussi le sentiment de la prise en charge personnelle de l’effet à produire.

Définir vos objectifs

Chaque rentrée est un nouveau petit départ. L’occasion pour vous de réfléchir :

• d’une part à ce que vous avez accompli lors de l’année précédente : qu’avez-vous appris ? Qu’avez-vous réussi ? Qu’est-ce qui au contraire a été plus difficile ?,

• et d’autre part à vos attentes et aspirations professionnelles pour l’année à venir : que souhaitez-vous accomplir cette année ? Quelles compétences souhaitez-vous acquérir ou développer ? De quoi aurez-vous besoin pour y parvenir ? (Outils, formation, organisation, etc.)

Se fixer des objectifs est essentiel, tant pour la motivation que pour l’épanouissement. Néanmoins votre progression vers ces objectifs est plus importante que leur atteinte réelle. Déclinez alors vos objectifs en sous-objectifs qui seront les jalons de votre progression !

Prendre des résolutions de rentrée… mais pas trop !

Ce travail de définition de vos objectifs peut s’accompagner d’une prise de résolution(s). Attention néanmoins ! Mettre la barre trop haut ou prendre de trop nombreuses résolutions maximise les chances d’abandon en cours de route. Limitez alors vos résolutions de rentrée à une ou deux, et faites en sorte qu’elles soient réalistes et atteignables.

L’idée n’est pas de brider votre ambition, mais de maximiser votre réussite. Même s’ils sont humbles, les moments de réussite sont excellents pour vous sentir compétent et épanoui. À l’inverse, si vous avez les yeux plus gros que le ventre, vous risquez de générer du stress et de porter atteinte à votre estime personnelle si jamais vous deviez renoncer.

Organiser son travail pour booster le sentiment d’efficacité personnelle

L’autonomie : elle suppose que la personne décide volontairement de son action et qu’elle est elle-même l’agent qui réalise cette action de sorte qu’elle est en congruence avec elle même et l’assume entièrement.

Hiérarchiser vos tâches

Au retour des vacances, peut-être avez-vous le sentiment d’avoir tout oublier et de ne pas plus savoir comment mener à bien votre travail. Il ne s’agit bien sûr que d’une impression. Pour regagner confiance en vous et en vos capacités, favorisez votre sentiment d’efficacité personnelle en hiérarchisant vos tâches.

Commencez par exemple par des tâches simples, qui ne demandent pas trop de réflexion : trier et répondre à vos mails, consulter ce qui a été fait en votre absence, organiser votre espace de travail (virtuel ou physique), etc.

Il peut toutefois être intéressant d’entreprendre assez rapidement, au bout de quelques jours par exemple, une tâche d’une envergure un peu plus grande, qui vous demandera un peu plus de temps ou de réflexion. Venir à bout de ce genre de tâches plus complexes augmentera votre sentiment d’efficacité personnelle, et vous prouvera nettement que non, vous n’avez pas tout oublié et que oui, vous avez les ressources pour réussir et votre rentrée et l’année qui s’annonce.

Attention néanmoins, la mesure est de mise ! Ne vous lancer pas tête baissée dans une immense projet ! Le but est de vous sentir à nouveau à l’aise et motivé dans votre travail, pas de vous stresser.

Le bien-être de vos salariés est une priorité ? Découvrez Moodwork !