30% des télétravailleurs estiment que le contexte particulier de télétravail engendré par le confinement a eu un impact négatif sur leur motivation. Attention, cela peut avoir des conséquences sur la productivité et l’efficacité !

Qu’est-ce que la motivation et quelles sont les différentes formes qu’elle peut prendre ?

La motivation, c’est le moteur d’action. Elle est donc à l’origine de nos comportements, c’est elle qui va déterminer la durée et l’intensité que nous donnons à nos actions.

Motivation externe et interne

La motivation d’un individu peut être externe ou interne.

  • La motivation externe est orientée vers l’obtention d’une récompense ou l’évitement d’une punition.
  • La motivation interne, elle, est orientée vers une satisfaction personnelle.

Motivation autonome et contrôlée

On distingue également :

  • la motivation autonome : accomplir une tâche par libre choix,
  • et la motivation contrôlée : le fait de devoir faire quelque chose.

Les six niveaux de la motivation

Du croisement de ces différents types de motivation émergent six niveaux de la motivation, représentés sur la droite du schéma suivant.

Les 6 niveaux de la motivation
Les 6 niveaux de la motivation

Il est très important d’avoir plusieurs types de motivations en même temps, interne et externe, par exemple faire une tâche par plaisir et parce qu’elle est bien rémunérée. Cependant, plus la motivation aura une causalité interne et plus elle aura un impact positif sur la QVT. Dans le contexte de télétravail actuel, il y a donc un véritable enjeu à tendre vers ce type de motivation.

Quels sont ses impacts sur le travail ?

 La motivation est très importante en raison de son impact positif tant sur les collaborateurs eux-mêmes que sur l’entreprise. Elle permet notamment :

Une meilleure santé physique

des études démontrent que des salariés motivés ont moins de risques de douleurs physiques, de TMS et de fatigue.

Une augmentation du bien-être psychologique

Le salarié motivé aura plus d’intérêt pour les tâches qui lui sont confiées et son degré de satisfaction personnelle augmentera ainsi que son sentiment d’utilité.

Une diminution de l’absentéisme

L’entreprise a moins de chance de faire face à des collaborateurs absents et plus de chance que ces derniers restent longtemps chez le même employeur.

Une meilleure performance pour le collaborateur et donc pour l’entreprise

Si les salariés sont motivés au travail, ils seront prêts à fournir des efforts supplémentaires pour les tâches qui leur sont confiées.

Comment agir sur la motivation des collaborateurs ?

Agir sur les trois besoins psychologiques

Pour améliorer la motivation, il est possible de jouer sur la satisfaction de trois besoins psychologiques :

  • le besoin d’autonomie
  • la nécessité d’affiliation sociale
  • le besoin de compétences.

Cultiver le sentiment d’efficacité personnelle (SEP)

Pour satisfaire le besoin de compétence, il est important de cultiver le sentiment d’efficacité personnelle (SEP). Le sentiment d’efficacité personnelle renvoie à la confiance entretenue par un individu dans ses aptitudes à effectuer une tâche, à maitriser son comportement et son environnement et à atteindre ses objectifs (Bandura, 2007). Avoir les connaissances et les compétences adaptées à son travail ne signifie pas automatiquement réussir à les mobiliser, surtout en cette période de télétravail. Le SEP permet ainsi d’augmenter la confiance en ses capacités à effectuer des tâches et donc à atteindre des objectifs.

Quelques conseils pour promouvoir une motivation autonome

Pour jouer sur ce sentiment d’efficacité personnelle et promouvoir une motivation autonome, plusieurs conseils sont à suivre :

Conseil n°1 : Fixez des objectifs clairs

On peut distinguer deux types d’objectifs : les objectifs de performance, qui consiste à prouver ses capacités, et les objectifs d’apprentissage, qui consiste à progresser et apprendre. Il est important de ne pas fixer seulement des objectifs de performance. Cela peut être décourageant et empêche une réelle valorisation des progrès et de l’apprentissage.

Conseil n°2 : Priorisez ces objectifs

Il est important de prioriser les objectifs pour donner le sentiment d’avancer dans la bonne direction. Ainsi, il est intéressant de diviser les objectifs en sous-objectifs pour que les collaborateurs se rendent compte de leur avancée.

Conseil n°3 : fournir des feedbacks constructifs

Il y a deux types de feedbacks : positifs (compliments, encouragements, …) et correctifs (suggestions d’amélioration, communication de nouvelles méthodes, etc.) Tous les feedbacks n’ont pas le même impact. Bon nombre d’études prouvent que les feedbacks correctifs, s’ils sont formulés de manière constructive, peuvent avoir un impact plus bénéfique que les feedbacks positifs. En effet, ils aident à rester motivé car ils contribuent à l’atteinte des objectifs en ne pointant pas seulement ce qui ne va pas mais en proposant également des moyens de s’améliorer et de co-construire. Si les salariés sont en télétravail, il est possible d’instaurer des points visio réguliers pour continuer à partager ce type de feedbacks.

Conseil n°4 : donnez sa place à l’expression authentique

Communiquer sur ses avancées et ses réussites est important, tout comme l’est le fait de savoir communiquer ses difficultés pour avancer de manière transparente.

Le bien-être de vos salariés est une priorité ? Découvrez Moodwork !