À l’occasion de la sortie de notre guide « Pour une démarche de prévention des RPS efficace en 2021 », nous nous sommes intéressés à l’impact économique des RPS sur les entreprises. On parle en effet souvent, et à raison, des conséquences délétères que les risques psychosociaux peuvent avoir sur les salariés, sur leur santé physique comme sur leur santé mentale. On aborde bien plus rarement la question des effets de ces mêmes RPS sur la santé économique des entreprises. Pourtant, le coût que ces RPS représentent et l’entrave qu’ils sont à la performance des entreprises auraient des raisons de préoccuper !

Quelques rappels à propos des RPS

Les risques psychosociaux : quelle définition ?

En 2011, un collège d’expertise sur le suivi des RPS proposait de définir les risques psychosociaux comme « des risques pour la santé mentale, physique et sociale, engendrés par les conditions d’emploi et les facteurs organisationnels et relationnels susceptibles d’interagir avec le fonctionnement mental. »

Autrement dit, il s’agit de l’ensemble des éléments susceptibles de porter atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. 

Parmi ces atteintes, on peut trouver des maux tout à fait sérieux tels que les troubles musculosquelettiques (TMS), les maladies psychosomatiques, les problèmes de sommeil, la dépression, etc.

Les six catégories de risques psychosociaux

Afin de mieux identifier les risques psychosociaux, le même collège en propose une classification en six catégories :

  • L’intensité et les temps de travail
    ex : objectifs trop élevés, déséquilibre entre vie professionnelle et vie personnelle
  • Les exigences émotionnelles
    ex : impossibilité d’exprimer ses émotions, travailler avec « la peur au ventre »
  • Le manque d’autonomie
    ex : tâches répétitives et monotones, surabondance de procédures à respecter, manque de formation et de compétences
  • Les rapports sociaux au travail dégradés
    ex : agressivité, harcèlement, discrimination, faible reconnaissance, faible soutien
  • Les conflits de valeurs
    ex : manque de sens, sentiment d’inutilité, conflit éthique
  • L’insécurité de la situation de travail
    ex : menace pesant sur son poste, nombreux changements organisationnels, stratégiques ou technologiques

Le coût des risques psychosociaux : une facture salée !

Du fait de leurs conséquences délétères sur les salariés, les risques psychosociaux sont également un risque pour l’entreprise en elle-même : si les parties sont malades, le tout l’est également. La santé économique de l’entreprise est ainsi directement affectée par les RPS, dans des proportions que l’on méconnaît souvent : les risques psychosociaux se révèlent en effet être un véritable gouffre financier.

Le coût des RPS à l’échelle européenne

617 milliards d’euros ! C’est le coût annuel des dépressions dues au travail, soit quatre fois le budget de l’Union Européenne !

Cette astronomique somme se répartie comme suit :

Les risques psychosociaux et leurs coûts

Le coût des RPS à l’échelle française

En France, on évalue le coût du stress professionnel à 3 milliards d’euros.

Le coût des arrêts de travail directement dus au stress (soit 30% d’entre eux) oscille entre 0,8 et 1,6 milliards d’euros.

Des économies d’envergure sont donc possibles : l’Association Internationale de Sécurité Sociale (AISS) estime qu’un euro investi dans la sensibilisation et la prévention peut générer plus de deux euros de bénéfices net !

Ces mauvaises nouvelles ont toutefois une contrepartie plus heureuse ! Si les risques psychosociaux ont un coût faramineux, les prévenir permet de réaliser de conséquentes économies, d’où l’intérêt d’une démarche de prévention efficace pour à la fois prendre soin de ses salariés et améliorer les performances économiques de l’entreprise. 

Des risques psychosociaux accentués par la crise sanitaire

Si les chiffres précédemment cités sont impressionnants, il faut garder à l’esprit qu’ils datent de 2013, soit bien avant l’avènement de la crise sanitaire due à la Covid-19.

Or, les transformations brutales que la pandémie a apporté au monde du travail, ainsi que les répercussions individuelles des différents confinement sur les individus ont induit une hausse significative des RPS et de leurs conséquences. Si l’on suppose une certaine linéarité entre les risques psychosociaux et leur coût pour l’économie, il est probable que le coût des RPS en 2021 sera bien plus élevé que lors des années précédentes.

Ci-dessous, une infographie mettant en regard les chiffres ante-Covid et les chiffres post-Covid.

Les risques psychosociaux et leurs chiffres, avant et après la Covid-19
Les risques psychosociaux avant et après le premier confinement

Pour une démarche de prévention des RPS efficace en 2021

La crise sans précédent dans laquelle nous nous trouvons nous enjoint à adapter notre démarche de prévention des RPS afin de répondre aux enjeux actuels : protéger les salariés et armer l’entreprise pour qu’elle puisse, au minimum, traverser avec succès la conjoncture actuelle, au maxium, améliorer sa performance. 

Seulement, la tâche est vaste, la situation est anxiogène et on a tôt fait de se retrouver démuni, sans savoir comment procéder et par où commencer.

Aussi, pour répondre à cette situation, nous vous proposons une méthodologie structurée en quatre étapes afin de concevoir, appliquer et suivre une démarche de prévention des RPS efficace :

  1. Créer une équipe pour mener le projet RPS
  2. Identifier & évaluer les risques
  3. Agir
  4. Piloter, suivre, communiquer

Découvrez-la dans son intégralité dans notre guide
« Pour une démarche de prévention des RPS efficace en 2021 ! »