Qualité très valorisée et particulièrement attendue des personnes à des postes de management et de direction, le sens des responsabilité est une soft skill qu’il est avantageux de posséder. Toutefois, l’expression est assez générique et d’un contexte à l’autre, avoir le sens des responsabilités ne signifie pas toujours la même chose. Quelles sont alors les réalités et les compétences que recouvre cette soft skill ?

La notion de responsabilité

Responsable vient du latin respondere : « répondre », lui même issu de spondere, promettre. Ainsi, étymologiquement, un double sens se dessine. Est responsable celui qui :

  • mène les actions pour lesquelles il s’est engagé
  • est en mesure de répondre de ces mêmes actions, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Responsabilité juridique et responsabilité éthique

La notion de responsabilité telle que nous la connaissons en français est encore très proche de ces définitions, notamment de la seconde. On distingue deux grands types de responsabilités :

  • la responsabilité juridique (civile ou pénale), dont les limites sont clairement définies par la loi,
  • la responsabilité éthique, qui existe en dehors du cadre juridique.

Or les règles morales ne sont pas strictes et varient selon les circonstances, les individus, les valeurs, etc.

Avoir le sens des responsabilités impliquent ces deux types de responsabilités. Néanmoins, comme nul n’est censé enfreindre la loi (ou le règlement d’une entreprise, les termes d’un contrat, etc.), la responsabilité éthique est souvent le facteur déterminant pour dire d’une personne qu’elle a le sens des responsabilités.

Les atouts du sens des responsabilités

Le sens des responsabilités influence la façon dont les autres nous voient et dont nous voyons nous-mêmes. Ainsi, il a un effet bénéfique sur :

  • Les relations sociales
  • La réputation
  • La carrière et sa progression
  • Le bien-être au travail et l’estime de soi

Avoir le sens des responsabilité est également un facteur d’efficacité : il conduit à s’impliquer dans sa mission et à y surmonter les obstacles.

Dans le cas d’un manager, il permet également le discernement nécessaire pour confier à chaque collaborateur des responsabilités à sa mesure, leur permettant ainsi d’être eu-mêmes efficaces et de s’épanouir.

Le sens des responsabilités dans la sphère professionnelle

Appliqué à la sphère professionnelle, le sens des responsabilités se caractérise par le fait d’assumer la responsabilité de ce que l’on fait, et ce peu importe ce que l’on fait. Cela suppose donc un souci de la qualité de son travail, de ses paroles et des actions pour être en mesure de justifier que l’on a fait du mieux que l’on a pu.

Néanmoins, nul n’est à l’abri de faire une erreur et il est naturellement plus difficile d’appréhender ses erreurs que ses succès. Ainsi, face à l’erreur, une personne qui a le sens des responsabilités saura :

  • Admettre son erreur
  • Assumer sa responsabilité
  • Apprendre de cette même erreur

Le sens des responsabilités dans le lexique

L’erreur vs. La faute

Attention à bien distinguer l’erreur de la faute ! Le mot « erreur » est neutre. Apparenté étymologiquement au verbe « errer », faire une erreur signifie que l’on s’est perdu dans le fil de sa pensée ou de ses actions : on arrive à un résultat que l’on escomptait pas. La faute, au contraire, appartient au champ moral. Commettre une faute implique une culpabilité assumée, une erreur commise en connaissance de cause.

Ainsi, la faute est incompatible avec le sens des responsabilités, alors que l’erreur, elle, l’est totalement.

L’excuse vs. Le pardon

Une autre distinction utile en la matière est celle entre l’excuse et le pardon.

Présenter une excuse, c’est invoquer des raisons extérieures qui explique un manquement et qui nous mettent hors de cause (en latin ex causa : hors de cause).

À l’inverse, demander pardon, c’est reconnaître que l’on est responsable du manquement et exprimer que l’on est désolé qu’il soit survenu.

Par exemple, si on arrive en retard à une réunion importante :

  • on peut s’excuser si un accident s’est produit sur la route, ralentissant le trafic
  • on peut demander pardon si on a eu une « panne de réveil ».

Ainsi, avoir le sens des responsabilités implique de savoir quand et comment invoquer l’excuse ou demander pardon : c’est savoir reconnaître quand notre responsabilité est impliquée et l’assumer pleinement.

Comment développer son sens des responsabilités ?

Voici quelques préceptes généraux qui concourent à développer le sens des responsabilités :

  • Faire de son mieux
  • Poser des questions
  • Écouter les autres
  • Reconnaître ses erreurs
  • Changer son comportement
  • Être positif

Dit d’une autre façon, il s’agit de se questionner (et de questionner les autres) régulièrement sur les qualités de travail que l’on attend de nous, ainsi que sur l’appréciation de ce travail par les autres.

Envers qui est-on responsable ?

Si avoir le sens des responsabilités revient à pouvoir répondre de ses actions, envers qui en répond-on ?

Le sens des responsabilités envers les autres

La notion de responsabilité implique souvent un tiers qui bénéficie de cette responsabilité ou bien qui pâtit de son absence.

Ainsi, dans la sphère professionnelle, le sens des responsabilités s’exerce envers :

  • ses collègues, dont le travail peut être empêché si on ne réalise pas le notre selon les attentes définies,
  • ses supérieurs hiérarchiques, envers qui on doit pouvoir justifier des résultats, bons ou mauvais, de nos missions,
  • ses subordonnées, envers qui ont à un certain nombre de devoirs (disponibilité, protection, subsidiarité). Ainsi, dans le cas d’un manager, avoir le sens des responsabilités dépasse le simple fait de répondre de ses actes en vertu de la morale ou de l’éthique. Un manager est nécessairement impliqué dans les conséquences humaines, morales, matérielles, financières, etc., qui découlent de l’accomplissement des missions qu’il confie à son équipe. Ainsi, la responsabilité du manager est engagée, non seulement dans ses propres erreurs et succès, mais aussi dans les succès et surtout les erreurs des membres de son équipe.

Le sens des responsabilités est le corollaire du pouvoir. Plus on est haut dans la hiérarchie, plus les responsabilités sont nombreuses et plus il est indispensable d’avoir le sens des responsabilités.

Le sens des responsabilités envers soi

La responsabilité s’exprime aussi envers soi-même. Très dépendant des valeurs que chacun porte, le sens des responsabilités envers soi-même aura une manifestation différente selon les individus.

Également, ces valeurs peuvent parfois entrer en friction entre elles ou avec les valeurs des autres, et un conflit de valeurs survient. 

La responsabilité envers soi-même n’est pas moins importante que celle envers les autres. On pourrait penser que si on est le seul à savoir ce que l’on fait, cela n’affectera a priori personne si on manque de responsabilité. C’est l’idée que l’on peut « balayer nos actions sous le tapis ».

C’est occulter le fait que la responsabilité est étroitement liées aux valeurs que chacun porte. Avoir le sens des responsabilités envers soi-même est donc très important pour ne pas rentrer dans un conflit de valeurs, qui peut être destructeur pour l’estime de soi et le bien-être au travail.

Les soft skills liées au sens des responsabilités

Comme toutes les soft skills, le sens des responsabilités possèdent une forte dimension transversale et il est impossible de l’appréhender de manière isolée.

Pour alimenter la réflexion, et en guide de conclusion, voici une liste de softs skills qui gravitent autour de cette notion :

  • Volonté
  • Liberté de conscience
  • Éthique
  • Capacité à se situer
  • Prudence
  • Acceptation du risque
  • Solidarité
  • Fiabilité
  • Ponctualité
  • Confiance
  • Tenir ses engagements
  • Savoir planifier

Le bien-être de vos salariés est une priorité ? Découvrez Moodwork