Première étape incontournable de toute démarche QVT, le diagnostic QVT est la fondation sur laquelle toute vos actions vont pouvoir être construites. Il est donc crucial de le réussir. Pour cela, il est nécessaire d’être au clair sur les informations qu’il vous fournir et sur les outils que vous allez utiliser pour recueillir ces dernières.

Pas d’impasse possible sur cette étape : pour piloter une démarche QVT qui réponde aux besoins des salariés, il est indispensable de réaliser un diagnostic interne complet et d’en faire une restitution exhaustive.

Votre objectif : dresser une cartographie de l’entreprise et cibler les actions QVT adéquates !

Étape n°1 du diagnostic QVT : l’audit socio-culturel

Ce travail permet de réaliser la carte d’identité de l’entreprise et de sa structure socio-culturelle. Cette connaissance est fondamentale pour pouvoir par la suite proposer des actions en adéquation avec votre écosystème.

Pour cela, interrogez-vous sur les 6 axes suivants :

  • La démographie interne (structure des âges, ancienneté, répartition homme-femme, etc.)
  • Styles de management (contrôlé, libéré, etc.)
  • Les habitudes et rituels
  • Les valeurs et les mythes liés à l’histoire de l’entreprise
  • Typologie des métiers
  • Modèle organisationnel (matriciel, horizontal, vertical)
Les 6 axes d’un audit socio-culturel

Étape n°2 du diagnostic QVT : analyse de l’historique QVT

De nombreuses informations sont à réunir pour dresser un état des lieux aussi pertinent et précis que possibles, parmi lesquelles :

Les derniers indicateurs RH et QVT

D’une entreprise à l’autre, les enjeux QVT diffèrent. Aussi, il ne peut exister une liste type d’indicateurs universels qui seraient prêt à l’emploi. En fonction du contexte, des problématiques, des orientations stratégiques, il appartient à chaque entreprise de définir quels seront les indicateurs pertinents pour elle.

Néanmoins, il existe des grandes familles d’indicateurs qui peuvent servir de guide pour la construction d’indicateurs spécifiques et pertinentes.

Les indicateurs démographiques (recoupant l’audit socio-culturel)

  • Structure d’âge,
  • Répartition homme-femme,
  • Qualification,
  • Ancienneté…

Les indicateurs d’absentéisme

  • Taux d’absentéisme,
  • Durée des absences,
  • Motifs des absences,
  • Âge des absents…

Les indicateurs liés au parcours et à l’emploi

Les indicateurs de santé

  • Troubles de santé,
  • Inaptitudes,
  • Reclassements,
  • Maladies professionnelles…

Les indicateurs de sécurité

  • Accidents du travail,
  • Incidents,
  • Agressions
  • Vie des instances (CHSCT, etc.)…

Les indicateurs de conditions de travail

  • Contraintes temporelles,
  • Pénibilités,
  • Autonomie,
  • Vécu du travail,
  • Qualité des relations de travail…

Les indicateurs de perception

  • Satisfaction des salariés
  • Sentiment d’équité,
  • Attentes des salariés…

Réunir toutes ces informations est toujours utile, mais ce qui est important est l’analyse que vous en ferez, potentiellement en croisant les données de plusieurs indicateurs, par exemple la durée d’absence selon l’âge, le sexe, le métier, etc.

Les actions QVT menées en interne

Lorsque l’on se lance dans une démarche QVT, il est rare que l’on travaille sur une feuille vierge. Dans la plupart des cas, des actions QVT ont déjà existé par le passé et/ou existent encore, mais elles ne trouvent pas encore leur place dans une démarche globale, réfléchie et organisée.

Il est donc important de prendre en compte ces actions et leur bilan dans votre diagnostic QVT. Il vous faudra donc :

  • Recenser les différentes actions QVT déjà menées
  • Identifier leur impact (succès ou échec, amélioration, stagnation ou dégradation) et les raisons de cet impact
  • Prendre connaissance des retours à leur sujet
  • Recenser les anciennes enquêtes
  • Liste leurs résultats quantitatifs…
  • … ainsi que les verbatim.

L’existence de sujets sensibles à prendre en compte

À nouveau, à chaque entreprise son contexte particulier qu’il est primordial d’intégrer dans votre diagnostic QVT. Si un sujet sensible a d’ores-et-déjà été identifié, il faut bien sûr l’inclure dans votre réflexion. Par exemple, il peut s’agir de :

  • Une réorganisation en cours,
  • Un PSE,
  • tensions sociales,
  • accords d’entreprise,
  • Etc.

Un conseil pour glaner un maximum d’informations !

Pour glaner un maximum d’informations, appuyez-vous sur les acteurs de la santé, du bien-être et des conditions de travail tels que :

  • Le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail),
  • Les IRP (Instances Représentatives du Personne) et DP (Délégués du Personnel),
  • le(s) médecin(s) du travail
  • Les managers
  • Les CHO (Chief Happiness Officer), office manager, responsable QVT, bienveilleurs, etc.

Étape n°3 du diagnostic QVT : l’écoute salariale

Écouter ses salariés, collecter leur avis, cela peut prendre plusieurs formes et se faire à différents niveaux.

  • Niveau 1 : ajouter des questions axées sur la QVT à l’enquête sociale annuelle,
  • Niveau 2 : créer d’un questionnaire ponctuel,
  • Niveau 3 : analyser la sémantique des verbatim ou des commentaires récoltés lors d’enquête ou d’entretiens semi-dirigés,
  • Niveau 4 : organiser des groupes d’expression auprès d’échantillons représentatifs

Pour commencer, le plus simple demeure de mener une enquête. Différents moyens et outils existent pour cela. Dans le choix que vous pourrez faire parmi ces derniers, soyez guidés par l’idée que l’essentiel est vous puissiez comprendre les contraintes et les attentes des collaborateurs et des managers.

Voici quelques exemples d’outils qu’il peut être pertinent d’utiliser pour votre diagnostic QVT :

Le bilan de bien-être individuel de Moodwork

À l’aide d’outils d’auto-évaluations, les salariés peuvent comprendre leur situation de bien-être au travail ainsi que les facteurs de risque et de protection. Le salarié obtient un indice sur 100. S’il a un indice inférieur à 40/100, on peut considérer que la personne est proche d’un état à risque. On lui propose alors d’échanger avec un des psychologues Moodwork et/ou de passer un bilan axé sur l’épuisement professionnel.

Tout ceci permet d’obtenir des solutions pragmatiques et adaptées à sa situation !

Le diagnostic Satin

C’est un outil d’investigation des conditions de travail et de la santé (santé somatique, stress, risques psychosociaux, évaluation de l’environnement de travail). Il a été conçu pour s’insérer dans le cadre d’une politique de promotion du bien-être au travail et de prévention des risques psychosociaux.

Le questionnaire comprend différentes rubriques : questions d’identification, de santé perçue, d’exigences du travail et d’auto-évaluation des capacités, de perception et d’évaluation de l’environnement de travail, d’appréciation générale du travail.

Le COPSOQ (COpenhagen Psycho SOcial Questionnaire)

Le questionnaire psychosocial de Copenhague évalue les facteurs psychosociaux de l’environnement de travail (conditions de travail), de la santé physique et mentale et du bien-être au moyen de 46 items dans sa version courte, regroupés en 24 échelles qui rendent compte de 6 dimensions.

Ce questionnaire permet d’évaluer de façon exhaustive les nombreux facteurs psychosociaux de l’environnement au travail. 

La méthodologie ANACT comme guide pour votre diagnostic QVT

Il s’agit d’étudier les 6 thèmes que sont :

  • le management participatif,
  • les relations au travail et le climat social,
  • le contenu du travail,
  • la santé au travail,
  • les compétences et parcours professionnels,,
  • l’égalité professionnelle.

Un conseil pour affiner vos résultats !

Pour affiner les résultats de l’enquête que vous mènerez, vous pouvez la faire suivre d’ateliers qui permettront une plus grande souplesse et une meilleure précision dans les réponses.

Que faire après avoir fait son diagnostic QVT ?

Bravo ! Vous avez mené votre diagnostic QVT !

Mauvaise nouvelle : Le travail est loin d’être fini, ce n’était là que la première étape pour mettre en place votre démarche QVT…

Bonne nouvelle : Nous avons écrit un livre blanc dans lequel nous détaillons les 5 étapes clés pour réussir votre démarche QVT.

Vous êtes maintenant au point sur l’étape n°1, découvrez les 4 autres !